L’école de la passion créative

image en-tête blog

Le design sonore s'invite à e-artsup

2JeanJacquesBirge.jpgJean-Jacques Birgé, designer du son, intervient à e-artsup auprès des étudiants de 4e et 5e années des filières animation et design interactif. 

Diplômé de l'IDHEC (l'ancêtre de la Femis), Jean-Jacques Birgé est un artiste français indépendant. A la fois compositeur de musique, réalisateur de films, auteur multimédia, designer sonore, fondateur du label de disques GRRR, il est un auteur polyvalent et prolifique. Il est notamment le designer sonore de Nabaztag, le célèbre lapin communicant. Son dernier album, Établissement d'un ciel d'alternance est un duo avec l'écrivain Michel Houellebecq.

Qu'est-ce que le design sonore ? 

Le design sonore est à la musique ce que le design graphique est à la peinture, à la photographie ou au cinéma. Il correspond à l'application de la dimension sonore à un projet - que ce projet soit de nature audiovisuelle, multimédia, ou d'une autre nature. De même que sous design graphique, je rassemble tout ce qui à l'intérieur d'un projet est de nature graphique, sous design sonore je réunis tout ce qui relève du sonore - que ce soit la musique, les bruits ou encore les paroles. 

On considère souvent que ce qui relève du son n'est qu'un élément de postproduction venant se surajouter à l'œuvre. Alors qu'il s'agit d'un élément qui, s'il intervenait plus tôt dans le projet, rendrait celui-ci d'autant meilleur. En effet, le son et l'image sont intrinsèquement liés et doivent idéalement se compléter et se répondre dans la généalogie d'un projet. Tout comme pour le design graphique interviennent des notions d'harmonie et de charte graphique, dans le design sonore les notions d'harmonie et de charte sonore sont essentielles.  

Comment expliquer l'émergence actuelle du design sonore ? 

Si le design sonore a été très longtemps et est toujours négligé par rapport au design graphique, c'est que l'esprit humain a généralement tendance à focaliser son attention plutôt sur les images que sur les sons. Mais le design sonore existe depuis très longtemps. Avant on parlait de musique. Mais je considère que la musique de film, dans la mesure où elle est composée au service du film, relève du design sonore. La notion de design sonore émerge de manière plus évidente au début des années 1950, lorsque les industriels commencent à se demander comment améliorer les objets qu'ils produisent au niveau du son. 

Si le design sonore prend aujourd'hui davantage d'importance, c'est parce que nous vivons au sein d'un environnement de machines - inhumaines, angoissantes et froides. Le design sonore participe à rendre ces machines plus humaines et plus sympathiques. Il y a en effet un pouvoir évocatoire du son qui génère des émotions et des sentiments chez l'auditeur et permet de rendre son rapport à son environnement plus agréable. Par exemple, masquer par un effet de « para-son » le bruit du train qui passe sur une voie ferrée à proximité de votre jardin par l'installation de petites clochettes tintant au vent relève à mon sens du design sonore. Enfin, la multiplication des objets audiovisuels a fait du design sonore un nouveau besoin. 

En quoi consiste le travail d'un designer du son ? 

Aujourd'hui, malheureusement, les designers du son ne sont pas très nombreux : je n'en connais moi-même qu'une dizaine. Pour ma part, je n'ai découvert vraiment le design sonore qu'assez tardivement, en 1995, lorsque l'on m'a demandé de travailler sur un CD-Rom. Ce travail impliquait un certain nombre de contraintes, en particulier dues à la dimension d'interactivité. La sonorisation de l'interface intervenait au service de l'utilisateur, comme une réponse aux problématiques posées : Comment signifier à l'utilisateur la validation d'un contenu, son passage à une nouvelle page ou bien la fermeture d'un fichier par exemple ? D'autre part, l'utilisateur devait évoluer au sein d'un environnement déjà constitué, consistant en un système cohérent de sons et d'images. Le designer du son réfléchit donc d'abord à l'objet qu'il contribue à produire, à son utilité, et au sens que l'on veut lui donner. 

Après, il y a l'aspect proprement matériel. Je travaille au sein de mon studio - un espace insonorisé dans lequel je dispose de toute une palette d'instruments, aussi bien informatiques, qu'électroniques ou encore acoustiques. J'ai à ma portée une boîte à outils constituée d'instruments de musique. Mais j'ai aussi une banque de sons et des magnétophones. Je peux également émettre toutes sortes de bruits avec ma bouche. Le tout est d'utiliser ces outils pour arriver au résultat le plus juste possible : deux portes qui claquent ne produisent pas le même sens. Enfin, une dernière chose fondamentale est la culture générale. Tous les designers que je connais en possèdent une importante. Il faut aussi bien une culture du son qu'une culture de l'image pour produire les meilleurs travaux.

Illustrations :

Jetez donc une oreille aux extraits de la bande-son du CD-Rom interactif "Alphabet" réalisé par Jean-Jacques Birgé, Frédéric Durieu, Murielle Lefèvre en 1999 pour NHK Educational (Japon). La composition musicale et la partition sonore sont de Jean-Jacques Birgé.

Sont également à explorer les liens suivants, renvoyant à des travaux auxquels Jean-Jacques Birgé a participé :

http://www.machiavel.net