L’école de la passion créative

image en-tête blog

Conférence : e-artsup Toulouse invite Mickael Lelièvre, lead modeleur 3D, le mercredi 15 mars 2017

Le mercredi 15 mars 2017, e-artstup Toulouse organise une conférence dédiée au modeling 3D pour ses étudiants, de 18 h à 20 h. À cette occasion, l'école invite Mickael Lelièvre, lead modeleur 3D au sein de TAT Productions, une société de production et un studio d'animation toulousain à qui l'on doit notamment la série « Les As de la jungle » (qui sera déclinée au cinéma en juillet 2017). En attendant de pouvoir l'accueillir dans ses locaux, e-artsup a posé quelques questions à ce professionnel reconnu.

conference_mickael_lelievre_toulouse_eartsup_lead_modeleur_3d_mars_2017_01.jpgPouvez-vous présenter TAT Productions pour ceux qui ne la connaîtraient pas encore ?
Il s'agit d'une société créée il y a 15 ans et qui, au départ, s'occupait principalement de faire des publicités pour des clients dans la région de Toulouse. Peu à peu, elle s'est ouverte à d'autres activités et le grand public l'a surtout découverte avec « Les As de la jungle », un téléfilm puis une d'une série télévisée du même nom. C'est d'ailleurs en 2011 que j'ai rejoint TAT Productions, pour travailler sur la 1re saison. Depuis, je suis depuis toujours là ! J'ai commencé en tant que junior modeleur, puis j'ai été assistant lead modeleur sur le futur film « Les As de la jungle ». Aujourd'hui, fort de l'expérience accumulée ces dernières années, je suis désormais lead modeleur sur le prochain long-métrage que nous produisons, « Terra Willy », qui arrivera probablement sur les écrans en 2018.


Qu'est-ce qu'un modeleur ?
Le travail d'un modeleur commence par la récupération des recherches graphiques, du storyboard et de l'animatique. Les « recherches graphiques » représentent tous les concepts réalisés en amont par les artistes 2D. Cela peut concerner aussi bien un arbre qu'un environnement, un personnage qu'un objet... Ensuite, le storyboard et l'animatique nous permettent de voir si ces différents éléments seront visibles de près ou de loin dans une scène. Grâce à cela, on sait si l'on va devoir détailler ou non tel ou tel sujet. Une fois cette étape passée vient celle de la création : on va modeler en 3D tous ces éléments pour ensuite les envoyer à l'équipe responsable de la texture. Cela signifie que nos modélisations sont, par définition, brutes et monochromes. Une fois le travail du « textureur » effectué, l'ensemble part chez les animateurs. Au fond, le modeleur est celui qui opère la première transition de la 2D à la 3D.

conference_mickael_lelievre_toulouse_eartsup_lead_modeleur_3d_mars_2017_02.jpgQuelles qualités se doit d'avoir un bon modeleur ?
Il doit d'abord être capable de modéliser avec le moins de polygones possibles pour ensuite en rajouter au besoin. Surtout, il doit être conscient de l'évolution de son métier. Par exemple, avec l'essor de certains logiciels comme ZBrush, mon logiciel de prédilection aujourd'hui, je fais également de la « sculpture ». C'est ce qu'on appelle le surfacing : en rajoutant des polygones, on sculpte des détails sur une modélisation dite « low poly », ce qui permet d'améliorer grandement la qualité des textures. Mais tout cela, je compte l'aborder plus en détail lors de la conférence !

conference_mickael_lelievre_toulouse_eartsup_lead_modeleur_3d_mars_2017_03.jpg


Conférence avec Mickael Lelièvre
Le mercredi 15 mars 2017 de 18 h à 20 h à e-artsup Toulouse
14, rue Claire Pauilhac
31 000 Toulouse

Inscription gratuite mais obligatoire (dans la limite des places disponibles) par mail à Lisa Combes, chargée du développement d'e-artsup Toulouse, via lisa.combes@e-artsup.net

Retrouvez l'univers de Mickael Lelièvre sur son site Internet, Artstation, Facebook, Instagram, LinkedIn, Pinterest et YouTube