L’école de la passion créative

image en-tête blog

Premier hackathon réussi pour Elodie Petitbon (e-artsup promo 2018)

Étudiante en 4e année de la filière Design Interactif, Elodie Petitbon (e-artsup promo 2018) s'est lancée dans le second hackathon HART les 4 et 5 mars 2017, consacré à l'art et au code. Lors de cet événement réunissant des étudiants d'ICART, de 42, d'HEC, et bien évidemment d'e-artsup, Elodie a pu travailler sur un défi passionnant lancé par Radio Meuh, l'une des webradios les plus populaires de France.

retour_hackathon_hart_mars_32017_hec_icart_42_e-artsup_01.jpg

Elodie, heureuse participante du hackathon HART

Comment t'es-tu retrouvée à travailler avec Radio Meuh ?
Quand e-artsup nous a parlé du hackathon HART, je n'ai pas hésité. Je ne voulais pas voir cette opportunité me passer sous le nez ! Sur place, il y avait trois catégories de défis possibles : la catégorie « start-ups », de jeunes entreprises déjà existantes souhaitant se renforcer par l'apport de nouvelles compétences, la catégorie « projets libres », permettant aux porteurs d'un projet personnel de le développer avec d'autres participants, en partant de zéro ou non, et la catégorie « Radio Meuh », un peu hors concours. Au départ, je pensais proposer un projet dans la deuxième catégorie, mais séduite par la problématique de Radio Meuh, centrée sur la mobilité, j'ai rejoint le défi. Je trouvais aussi très intéressante l'idée de travailler pour une entité concrète, qui existe depuis 10 ans.

C'était ton tout premier hackathon. Avais-tu une légère appréhension ?
Complétement car je ne savais pas du tout à quoi m'attendre ! En plus, il y avait des 5e années d'e-artsup présents mais j'étais la seule de 4e année : j'étais donc un peu livrée à moi-même ! Au final, cela m'a incitée à aller à la rencontre d'énormément de monde. C'était vraiment très enrichissant.


retour_hackathon_hart_mars_32017_hec_icart_42_e-artsup_03.jpg

Mockup de l'application Radio Meuh

Revenons à Radio Meuh. Sur quoi as-tu travaillé ?
La radio possède une énorme communauté dans le monde entier. Or, Radio Meuh n'utilise pas du tout cette communauté qui, pour le moment, écoute la webradio de façon totalement gratuite depuis un poste fixe. Pour suivre la mobilité grandissante de ses auditeurs, nous avons donc pensé à créer une application pour smartphone plus performante que celle déjà existante, ce qui permettrait à la radio d'être encore plus écoutée et de renforcer davantage le sentiment d'appartenance au sein de sa communauté. L'équipe était composée du fondateur de Radio Meuh, de quatre développeurs et de deux étudiants issus d'une école spécialisée dans le management de la culture. J'étais donc la seule designer !

En tant que designer justement, quelle était ta mission ?
Avec l'équipe, nous avons d'abord réfléchi aux besoins de la communauté. Nous avons planché sur le UX Design (soit l'expérience utilisateur), sur ce qu'allait attendre l'auditeur une fois l'appli ouverte, l'ergonomie, les options... Mon rôle a principalement consisté à peaufiner cette approche. J'ai ensuite réalisé plusieurs ébauches du prototype permettant de visualiser ce que pourrait donner l'application. J'ai également pris part au pitch final.



retour_hackathon_hart_mars_32017_hec_icart_42_e-artsup_04.jpg

Quelles nouvelles options avez-vous imaginées ?
En gros, nous avons divisé les utilisateurs de l'application en trois groupes distincts. Il y a d'abord les « anonymes », qui ne peuvent qu'écouter la radio via l'appli. Il y a ensuite les « Meuhmbers », qui après avoir créé un profil, reçoivent les informations sur les morceaux passant à l'antenne et peuvent ensuite les « liker » puis les partager sur les réseaux sociaux. Enfin, il y a les « Meuhmbers » privilégiés qui, moyennant un abonnement payant afin de soutenir Radio Meuh, peuvent également avoir accès aux podcasts et au blog, ainsi qu'à une heure de la radio en mode hors connexion, ce qui est très pratique pour ne pas connaître de coupure lorsqu'on prend le métro par exemple.

Le projet a-t-il séduit Radio Meuh ?
Ils étaient très contents, oui ! Notre projet leur a vraiment tenu à cœur et ils espèrent bien s'appuyer dessus pour la suite. En tout cas, de mon côté, ça me dit bien de pouvoir continuer à travailler avec eux !

Au final, qu'as-tu le plus apprécié lors de ton premier hackathon ?
Le format ! Travailler deux jours de façon intense, avec des profils très différents, c'est très cool et formateur. Cela m'a donné envie d'en faire d'autres et je me demande pourquoi j'ai attendu tant de temps avant de me lancer !


retour_hackathon_hart_mars_32017_hec_icart_42_e-artsup_02.jpg