L’école de la passion créative

image en-tête blog

Découvrez le projet de la nouvelle équipe iGEM IONIS réunissant des étudiants de l'EPITA, Sup'Biotech et e-artsup !

ionis_igem_equipe_2017_softer_shock_projet_innovation_biologie_synthese_etudiants_bacterie_vignes_ecologie_epita_supbiotech_e-artsup_presentation_001.jpgPour la troisième année consécutive, une équipe composée d'étudiants issus de plusieurs écoles du Groupe IONIS est en passe de participer à la grande finale de l'International Genetically Engineered Machine competition (iGEM), la plus grande compétition étudiante dédiée à la biologie de synthèse, qui se déroulera au mois de novembre 2017 à Boston. Comme ses prédécesseurs, elle porte le nom d'iGEM IONIS et développe un projet innovant lié aux bactéries. Ce dernier, nommé Softer Shock, a pour objectif de faire aussi bien que ses illustres ainés qui, en 2015 et 2016, ont réussi à ramener une médaille après avoir été présentés dans la prestigieuse enceinte du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Étudiante à Sup'Biotech et co-responsable du pôle R&D aux côtés de sa camarade de promotion Gabrielle Vuillaume, Pauline Coudert (promo 2018) fait le point sur l'avancée de ce projet prometteur porté par cette équipe inter-écoles dans laquelle se trouve Théo Klein (e-artsup promo 2018) en qualité de responsable du pôle Design. Il succède ainsi à Pascal Charleton (promo 2016), lauréat dans l'équipe de 2015, et Alexandra Momal (promo 2017), récompensée l'an passé.

ionis_igem_equipe_2017_softer_shock_projet_innovation_biologie_synthese_etudiants_bacterie_vignes_ecologie_epita_supbiotech_e-artsup_presentation_002.jpgQuand l'équipe iGEM IONIS 2017 s'est-elle lancée ?
Pauline Coudert : À Sup'Biotech, nous parlions déjà de reformer une équipe en décembre 2016, mais c'est finalement depuis le début de l'année 2017 que nous avons véritablement commencé à travailler sur ce projet.

Qu'est-ce qui vous a motivés à vous lancer ?
Tout d'abord les belles performances des équipes précédentes. Elles communiquaient énormément sur leur aventure, que ce soit sur le campus - elles ont même organisé une semaine entière consacrée à l'iGEM l'an dernier - ou sur les réseaux sociaux, et nous avions pu suivre de près leurs performances. Cela ne pouvait que donner envie de vivre à notre tour une telle expérience : nous voulons nous-aussi parvenir à réaliser un beau projet et tenter de remporter une médaille d'or !

ionis_igem_equipe_2017_softer_shock_projet_innovation_biologie_synthese_etudiants_bacterie_vignes_ecologie_epita_supbiotech_e-artsup_presentation_004.jpgComme en 2015 et 2016, l'équipe compte aussi des étudiants qui ne viennent pas de Sup'Biotech, en l'occurrence Hugo Beisser de l'EPITA et Théo Klein d'e-artsup. Comment les avez-vous recrutés ?
Cela s'est surtout fait grâce au bouche à oreille. En effet, nous avons d'abord contacté les écoles afin de savoir si certains de leurs étudiants pouvaient être intéressés pour nous rejoindre et, rapidement, Hugo et Théo se sont proposés. Nous avons ensuite discuté avec eux, pour savoir ce qu'ils attendaient de l'iGEM et voir si nous étions sur la même longueur d'onde. Le courant est très vite passé et ils ont tout de suite intégré notre team. D'ailleurs, l'équipe est également accompagnée par Alexandre Ismail, un chercheur à Sup'Biotech qui suit de très près le pôle Modeling pour la modélisation moléculaire du projet, et par certains anciens membres des équipes iGEM IONIS déjà médaillées, qui en profitent pour nous donner de précieux conseils.

Peux-tu dévoiler les grandes lignes du projet sur lequel vous travaillez actuellement, à savoir Softer Shock ?
Après plusieurs pistes de réflexion et de nombreuses idées échangées, nous avons finalement pris la décision d'axer notre projet autour d'une bactérie thermosensible, c'est-à-dire capable de réagir à différentes variations de température en produisant un composite. L'application de cette bactérie consisterait donc à protéger les cultures et plus spécifiquement les vignes, lors de changements climatiques brutaux, par temps de grands froids ou de fortes chaleurs.

ionis_igem_equipe_2017_softer_shock_projet_innovation_biologie_synthese_etudiants_bacterie_vignes_ecologie_epita_supbiotech_e-artsup_presentation_003.jpgComment cette protection fonctionnera ?
Étant capable de détecter le brusque changement de température, la bactérie synthétisera un composite capable recouvrir la vigne. Il s'agira d'une sorte de couche de protection biologique.

D'où vous est venu ce concept ?
En lisant de nombreux articles sur les pertes enregistrées par les vignerons suite à ces conditions climatiques changeantes, notamment au niveau des gelées. C'est pour leur venir en aide que nous avons imaginé développer cette solution utilisant la biologie de synthèse. Il faut savoir que, pour cela, nous sommes d'abord partis de zéro ! Par la suite, nous avons contacté des vignerons et des experts de l'INRA travaillant sur des solutions pour ce même type de problématique. Avec eux, nous avons pu définir les meilleures options à envisager en vue d'établir la bactérie thermosensible, en sachant qu'elle ne doit pas se répandre non plus dans l'environnement afin de protéger la biodiversité. Il ne faudrait pas envoyer un OGM dans la nature à l'aveugle !

Où en est Softer Shock aujourd'hui ?
Nous continuons à poursuivre différentes pistes pour trouver la bactérie répondant à nos critères. Pour le reste, nous sommes déjà en train de travailler sur le plasmide - soit l'ADN - qui pourrait être justement intégré à la bactérie : nous en sommes au stade de recherche en laboratoire, mais nous avançons bien !

ionis_igem_equipe_2017_softer_shock_projet_innovation_biologie_synthese_etudiants_bacterie_vignes_ecologie_epita_supbiotech_e-artsup_presentation_005.jpgionis_igem_equipe_2017_softer_shock_projet_innovation_biologie_synthese_etudiants_bacterie_vignes_ecologie_epita_supbiotech_e-artsup_presentation_007.jpg


Ils font partie de la team iGEM IONIS 2017 :

  • Pôle R&D : Antoine Arvor, Pauline Coudert, Maryne Follenfant, Eliott Lafon, Agathe Lermant, Paul Lubrano et Gabrielle Vuillaume (Sup'Biotech promo 2018)
  • Pôle Marketing : Camille Dury, Zoé Guiot, Julie Henry et Alexandra Silvain (Sup'Biotech promo 2018)
  • Pôle Human Practice : Marie Lhuissier, Alicia Magnanon, Fanny Richard et Maxime Sportich (Sup'Biotech promo 2018)
  • Pôle Modeling : Gaëtan Christien, Nicolas Delettre et Thomas Lhernould (Sup'Biotech promo 2018)
  • Pôle Bioinformatique : Hugo Beisser (EPITA promo 2017)
  • Pôle Design : Théo Klein (e-artsup promo 2018)

ionis_igem_equipe_2017_softer_shock_projet_innovation_biologie_synthese_etudiants_bacterie_vignes_ecologie_epita_supbiotech_e-artsup_presentation_006.jpgionis_igem_equipe_2017_softer_shock_projet_innovation_biologie_synthese_etudiants_bacterie_vignes_ecologie_epita_supbiotech_e-artsup_presentation_008.jpg


Suivez et soutenez l'équipe iGEM IONIS 2017 sur Facebook et Twitter.

Retrouvez également l'interview radio donnée par l'équipe lors de l'émission
« Le Téléphone Sonne » de France Inter du mardi 15 août 2017 !