L’école de la passion créative

image en-tête blog

Soutenez Le Petit Metalleux Illustré, le projet de bande dessinée de Marc Brouillon (e-artsup promo 2015)

campagne_crowdfunding_petit_metalleux_illustre_bande_dessinee_bd_e-artsup_ancien_projet_creation_game_design_2017_04.jpgDiplômé de la filière Game Design d'e-artsup, Marc Brouillon (e-artsup promo 2015) est aujourd'hui assistant directeur artistique au sein de Grafik ID, une entreprise spécialisée dans la conception graphique de jeux de société tels que Zombicide ou encore A Song of Ice & Fire, un jeu tiré de l'univers de Game of Thrones et financé via Kickstarter. Mais si Marc fait aujourd'hui parler de lui, c'est pour un projet autrement plus personnel, à savoir l'adaptation en long-format du Petit Metalleux Illustré, son blog de bande dessinée qu'il tient depuis plus de 7 ans, associée à une campagne de financement sur Ulule qui s'achèvera le vendredi 13 octobre 2017. Rencontre avec un vrai passionné de création.

campagne_crowdfunding_petit_metalleux_illustre_bande_dessinee_bd_e-artsup_ancien_projet_creation_game_design_2017_01.jpg

Marc Brouillon

De quand date ta passion pour la bande dessinée ?
Elle est très ancienne. Comme beaucoup de gens qui font de la BD, j'ai tendance à dire que j'ai toujours dessiné. Ainsi, avant même de savoir parler, je dessinais déjà des trucs pour me faire comprendre. Du coup, ma passion pour la BD a été très naturelle. Elle s'est d'abord nourrie auprès de mon grand frère, bien plus âgé que moi. Je me revois encore tout petit lui emprunter ses magazines Spirou qui traînaient partout dans la maison. Certes, je ne savais pas encore lire, mais je dévorais toutes les images. Par la suite, en grandissant, j'ai été abonné à mon tour au magazine et cela a construit une partie de ma culture bédéphile. Évidemment, je lisais aussi les grands classiques : Astérix, Tintin, Lucky Luke... Et dès que j'avais l'occasion, je dessinais. Finalement, mon amour inconditionnel pour la création d'univers et d'histoires, ce même amour qui m'a fait rejoindre e-artsup et la filière Game Design par la suite, est né à cette période.

Cette amour de la BD s'est concrétisé de manière plus formelle quand tu as lancé le blog Le Petit Metalleux Illustré en 2010. Qu'est-ce qui t'a poussé à débuter cette aventure ?
À l'époque, je traînais pas mal sur les blogs BD qui commençaient à émerger ci et là sur le Net. En parallèle, j'écoutais beaucoup de musique metal. Un jour, on m'a prêté un numéro de Hard Rock Mag et, dedans, je suis tombé sur des planches d'une BD nommée MetalManiaX. C'était la première fois que je voyais une BD parler de cette musique que j'aimais tant. Cela m'a montré qu'il était possible de concilier les deux et je me suis en tête de m'y mettre à mon tour. J'ai alors imaginé mes deux personnages, Bob et EdDie, avec l'envie de raconter mes concerts à travers eux. J'ai commencé le blog sur un rythme d'une publication par semaine puis, durant mes études, j'ai poursuivi à un rythme moins soutenu mais toujours plus ou moins régulier. Au fur et à mesure des années, la communauté du Petit Metalleux s'est agrandie et, de mon côté, j'ai aussi fait évoluer le format, passant de strips assez courts à des planches plus conséquentes.

campagne_crowdfunding_petit_metalleux_illustre_bande_dessinee_bd_e-artsup_ancien_projet_creation_game_design_2017_02.jpgQue représente la communauté du Petit Metalleux aujourd'hui ?
Elle s'est construite petit à petit. Pour me faire connaître au départ, j'envoyais mes retours de concerts aux groupes, dans l'espoir de les voir partager ça sur leurs réseaux sociaux ! Désormais, je n'ai plus tellement besoin de le faire car plus de 3 700 personnes suivent le blog. Ce n'est pas mal pour un blog associant BD et metal. Par exemple, l'auteur de MetalManiaX - avec qui je suis devenu ami par la suite d'ailleurs (Marc a publié son premier livre illustré, « Black Beards », via sa structure Sombrebizarre Productions) - possède quasiment le même nombre de followers sur son blog. Quelque-part, je me dis que j'ai rattrapé mon mentor ! C'est plutôt une fierté.

Aujourd'hui, tu t'es fixé pour défi de décliner Le Petit Metalleux Illustré en long-format et de l'éditer pour de bon. Pourquoi ce choix ?
La transition s'est faite naturellement. Lors des concerts et festivals, j'accumulais des idées sur mon carnet et, le temps passant, je ne me voyais plus les utiliser pour des « gags » isolés. Je voulais réussir à les transposer dans un récit plus global. Il se trouve qu'au même moment, je travaillais sur mon mémoire à e-artsup, consacré aux livres-jeux dont l'exemple le plus connu reste la série des « Livres dont vous êtes le héros ». Pour rappel, il s'agit de livres demandant au lecteur de réaliser des choix au fur et à mesure afin de progresser dans l'histoire d'une manière toute sauf linéaire. Ce mémoire m'a donc amené à lire plusieurs ouvrages sur la construction d'un récit, notamment « Le Héros aux mille et un visages » de Joseph Campbell et surtout « Anatomie du scénario » de John Truby, un livre génial. Cela m'a permis d'apprendre à établir une histoire et à construire les personnages en faisant évoluer leur caractère avec le récit. Rapidement, j'ai voulu mettre à profit ces connaissances pour Le Petit Metalleux Illustré, avec aussi en tête l'envie de passer à l'étape supérieure et de pouvoir réaliser une bande dessinée imprimée, chose qui tient à cœur à quasiment tous les dessinateurs. Voilà comment je me suis retrouvé à travailler sur cette histoire de 50 pages, très différente de ce que j'ai pu faire auparavant sur le blog.


Que permettra la campagne de financement que tu as lancée sur Ulule ?
Le premier objectif est de parvenir à éditer 200 exemplaires. Idéalement, j'aimerai beaucoup arriver à aller au-delà, histoire de pouvoir également envoyer aux contributeurs de nombreux goodies, comme des badges, des stickers, des illustrations couleurs, des posters, etc. Atteindre les 400 exemplaires, ce serait parfait ! Et si la campagne fonctionne davantage, cela pourrait me permettre d'éventuellement aller présenter la BD lors de salons et festivals.

As-tu également d'autres projets en cours ?
J'en ai plein les tiroirs, mais je préfère terminer ce projet pour véritablement passer à autre chose. J'ai notamment l'idée d'un tome 2 sur l'évolution du Petit Metalleux, à travers une histoire plus personnelle, moins axée sur les anecdotes de concerts. J'ai aussi l'envie de commencer un autre projet qui s'inscrirait dans la lignée de mon mémoire et de mon Grand Projet de fin d'études à e-artsup, à savoir « Le voyage d'Arthur », une BD à choix multiples possédant quatre fins différentes. Pour ce projet-là, j'imagine bien changer de style et revenir à ce que j'avais déjà pu faire sur « Black Beards », avec un style plus illustratif.

Retrouvez Le Petit Metalleux Illustré sur son site Internet, Facebook et Twitter

Soutenez Le Petit Metalleux Illustré sur Ulule !

campagne_crowdfunding_petit_metalleux_illustre_bande_dessinee_bd_e-artsup_ancien_projet_creation_game_design_2017_05.jpgcampagne_crowdfunding_petit_metalleux_illustre_bande_dessinee_bd_e-artsup_ancien_projet_creation_game_design_2017_03.jpg


La BD et e-artsup, une histoire qui dure
Régulièrement, le monde de la BD s'invite chez e-artsup. Retrouvez ci-dessous une sélection d'articles à ce sujet :

Nicolas « Nols » Signarbieux, directeur pédagogique d'e-artsup Montpellier, grand lauréat du Prix Atomium-Spirou de l'aventure humoristique

Lewis Trondheim devant les étudiants d'e-artsup Montpellier

Vincent Gravé, enseignant en exploration graphique à e-artsup Paris, vient de publier une nouvelle BD

Replay : masterclass sur la folle histoire de « Lastman », un projet transmédia à la française, avec Balak

Découvrez le nouveau projet d'Alain « Gaston » Rémy, directeur régional d'e-artsup Montpellier

Léa Lo Basso et Elisa Peron (e-artsup promo 2020) reviennent sur leurs premières 24 H de la Bande Dessinée