L’école de la passion créative

image en-tête blog

Découvrez « Or noir », l'animation co-créée par Hasim Akbaba (e-artsup promo 2013) et Florian Cohen pour la Carte Blanche d'Oxmo Puccino à l'Institut du monde arabe

motion_design_institut_monde_arabe_ima_Hasim_Akbaba_e-artsup_promo_2013_florian_cohen_or_noir_carte_blanche_oxmo_puccino_2017_01.jpg

Hasim et Florian, les créateurs de « Or noir »

Du 24 au 26 novembre 2017, l'Institut du monde arabe (IMA) laissait carte blanche au rappeur et poète Oxmo Puccino pour « célébrer le croisement de champs artistiques, le mélange de générations et le partage d'altérité ». Durant l'événement, les visiteurs ont notamment pu découvrir « Or noir », une animation spécialement réalisée pour l'occasion par Hasim Akbaba, major de la promotion 2013 d'e-artsup (filière Motion Design), et Florian Cohen.

Pouvez-vous présenter votre parcours en quelques mots ?
Hasim Akbaba : Après avoir terminé e-artsup il y a quatre ans, j'ai poursuivi dans le motion design en freelance en faisant notamment des missions au studio motion design indépendant 2Factory.
Florian Cohen : Pour ma part, je suis passé par l'Institut Supérieur des Arts Appliqués (Isaa) et cela fait un an que je travaille en tant que freelance, également avec 2Factory assez souvent, sur des réalisations 2D et 3D. C'est d'ailleurs à 2Factory que j'ai eu l'occasion de rencontrer Hasim.

Avant de travailler sur « Or noir », aviez-vous eu déjà l'occasion de réaliser un projet ensemble ?
Florian : Oui. « Or noir » est notre deuxième projet commun : l'an dernier, nous avions déjà travaillé sur une animation 3D.
Hasim : Il s'agissait d'une vidéo créée afin de promouvoir le numéro 2 du fanzine « Le Sel des Corps » du koko collectif lors de sa soirée de lancement.

Comment est née cette nouvelle collaboration associée à la Carte Blanche d'Oxmo Puccino ?
Hasim : Tout a commencé en février de cette année, quand un ami m'a partagé l'appel à projets lancé par l'IMA afin que je puisse le faire tourner auprès de mes relations. En plus des catégories « performance » et « écriture », j'ai vu que l'appel concernait également les arts numériques. J'en ai alors parlé à Florian. Nous sommes très vite arrivés au concept de « Or Noir » et avons écrit notre dossier de candidature.Nous avons constitué le dossier en ayant très vite en tête le concept que nous voulions.
Florian : Nous partagions le constat que les cultures arabes étaient généralement occultées en Occident ou associées à une vision négative.
Hasim : Nous avions l'impression que ce qui nous parvenait de ces pays-là par le prisme médiatique portait trop souvent sur le terrorisme, les tensions politiques ou la production de pétrole, occultant du fait une culture et une histoire infiniment plus riches.
Florian : C'est ce que veut retranscrire l'animation, avec cette lutte sans fin entre la culture et l'obscurantisme qui s'écrasent l'un et l'autre.

Combien de temps vous a pris la réalisation de l'animation ?
Hasim : L'aval de l'IMA est arrivé mi-juin, mais nous avons réellement pu commencer à travailler qu'à partir du mois d'octobre, tout en continuant nos autres projets en parallèle. En effet, il a d'abord été question de se former car nous avions cette volonté d'obtenir un aspect photoréaliste associé à des animations plutôt abstraites. Or, pour arriver à ce résultat, il fallait découvrir de nouveaux outils et logiciels, en plus de Cinema 4D que nous maîtrisions déjà. Ainsi, entre août et octobre, pour élargir les différents plans et les interactions entre les éléments, nous avons planché sur Octane, un moteur de rendu 3D, et sur Houdini, un logiciel de simulation 3D plus complexe que Cinema 4D.

Quel a été l'apport de Stéphane Monteiro, à qui l'on doit la musique, et de Zing Audio, responsable du Sound Design ?
Hasim : Leur contribution a été un énorme plus au projet : sans eux, la vidéo n'aurait pas été la même ! Stéphane est compositeur de musique, notamment pour des spectacles de danse, et je l'avais rencontré à Avignon lors d'un événement. Il est toujours très intéressant et très à l'écoute de ses prestataires. Il a d'abord longuement discuté avec nous avant de nous faire une première proposition, très proche de la version finale. C'est avec sa musique que nous avons pu avancer au fur et à mesure sur les animations de « Or Noir » sur laquelle il a ensuite réadapté sa composition.
Florian : Il était très à l'écoute de l'univers que nous voulions développer, mais avait une liberté totale sur les instruments à utiliser et les différentes phases à imaginer. Au final, nous l'avons briefé sur l'ambiance, il nous a fait une proposition et nous lui avons répondu par des images. C'était une vraie discussion, un va-et-vient artistique. Quant à Zing Audio, je l'avais découvert sur Instagram il y a plusieurs mois. Comme j'avais déjà fait apprécié faire appel à lui sur de précédentes réalisations, nous avons choisi de l'intégrer au projet. Comme avec Stéphane, c'est allé assez vite : en un aller-retour, son travail était terminé.

Quelles ont été les réactions d'Oxmo Puccino et du public lors de la projection de « Or noir » ?
Hasim : Comme Oxmo faisait partie du jury ayant sélectionné notre projet sur dossier, il nous avait confié qu'il était impatient de découvrir l'animation. Au final, il a été très satisfait de notre travail, tout comme les responsables de l'IMA et le public avec qui nous avons pu échanger lors de l'exposition.

motion_design_institut_monde_arabe_ima_Hasim_Akbaba_e-artsup_promo_2013_florian_cohen_or_noir_carte_blanche_oxmo_puccino_2017_02.jpg