L’école de la passion créative

image en-tête blog

Quand les étudiants d'e-artsup se distinguent lors de la Maker Faire Lille 2018

retour_maker_faire_lille_2018_etudiants_e-artsup_bachelor_grande_école_design_3d_vjing_motion_mapping_animation_karting_creation_projet_01.jpgÉvénement phare de la culture Do It Yourself, la Maker Faire organisait son édition lilloise du 9 au 11 février 2018 au Tripostal. Présents lors de ce rendez-vous réunissant entreprises, start-ups et Fab Labs, les étudiants d'e-artsup Lille y ont animé différents ateliers (notamment sur les objets connectés et l'impression 3D via l'E-Smart Lab aux côtés d'étudiants de l'ESME Sudria) et proposé une installation associant mapping et vjing sur une piste de karting. Une prestation qui leur a permis de se voir attribuer le Maker of Merit Lille 2018. Étudiante en 3e année du Cycle Grande Ecole au sein de la filière Motion Design, Marine Lescroart (e-artsup promo 2020) fait partie des étudiants en charge de ce projet très remarqué. Elle revient sur cette expérience passionnante.

retour_maker_faire_lille_2018_etudiants_e-artsup_bachelor_grande_école_design_3d_vjing_motion_mapping_animation_karting_creation_projet_02.jpg

Marine, concentrée lors de l'événement

Comment vous-êtes retrouvés impliqués dans cette Maker Faire ?
De par sa réputation, e-artsup Lille participe souvent à des événements locaux et se voit régulièrement proposer la réalisation de projets. La Maker Faire a donc sollicité l'école pour la réalisation d'un mapping lors de sa nouvelle édition. Le principe consistait à « mapper » une piste de karting à animer en live. Entre le brief du projet et l'événement, nous avions un mois pour le réaliser.

Quel était ton rôle ?
Au départ, nous étions cinq étudiants en charge de créer des animations - soit des séquences de motion design - à projeter sur la piste et à animer en fonction des personnes présentes, du moment de la journée, de la musique diffusée, etc. Nous nous sommes tous entendus pour partir sur une thématique différente, cela allait du jeu vidéo au glitch en passant par la nourriture, avec par exemple un donut géant en train de se faire croquer pendant que les karts lui roulaient dessus. Pour ma part, j'ai travaillé sur la partie jeu vidéo, axée sur les jeux d'arcade et le retrogaming. Par la suite, trois autres étudiants en 2e année du Cycle Bachelor sont venus nous prêter main forte et un étudiant de 1ere année s'est porté volontaire pour s'occuper de la musique sur place.

Pourquoi cette thématique ?
Je savais que le public de cette Maker Faire risquait d'être assez jeune et je trouvais sympa de le confronter à des jeux cultes parfois oubliés. J'avais aussi dans l'idée d'associer ces jeux rétro à des musiques plus actuelles que nous avons sélectionnées nous-mêmes. Enfin, je m'imaginais déjà les manipuler en live. Tout cela m'a forcément motivée et inspirée. Cela a donné plusieurs choses, comme un mapping transformant la piste en « Pac-Man », les karts faisant alors la course avec les célèbres fantômes, ou un autre en hommage au jeu « Duck Hunt ». J'ai aussi pris beaucoup de plaisir à volontairement « faire bugger » le mapping lors de l'événement : le public était surpris, pensait que quelque-chose n'allait pas alors que tout était prévu !

retour_maker_faire_lille_2018_etudiants_e-artsup_bachelor_grande_école_design_3d_vjing_motion_mapping_animation_karting_creation_projet_03.jpgretour_maker_faire_lille_2018_etudiants_e-artsup_bachelor_grande_école_design_3d_vjing_motion_mapping_animation_karting_creation_projet_04.jpgEn tant qu'étudiante, qu'est-ce que ce projet t'a apporté ?
De nouvelles connaissances et expériences ! En effet, contrairement à un mapping classique se résumant à une simple projection sur une façade, celui de la Maker Faire nous plaçait face au public : nous étions aux premières loges pour voir leurs réactions en direct. Cela nous a permis de jouer avec leurs émotions en fonction de nos animations et de nos manipulations. L'événement nous a également appris à savoir réagir face à l'imprévu : quand la piste se déformait par moment, il fallait arriver à réadapter le mapping.

Votre prestation n'est pas passée inaperçue puisqu'elle vous a permis de remporter le Maker of Merit. Qu'avez-vous ressenti au moment de cette attribution ?
Vu le nombre incalculable d'exposants, nous ne nous attendions pas du tout à recevoir ce prix ! Forcément, nous étions heureux : cela signifiait que notre travail avait été remarqué et que nous avions réussi à toucher le public avec un projet très différent de ce qui était présenté lors de la Maker Faire. Sur place, on retrouvait surtout des créations très manuelles alors que notre projet portait davantage sur l'art numérique, avec de la musique, de la vidéo... C'était gratifiant d'avoir pu sensibiliser le public à cette approche. D'ailleurs, la Maker Faire nous a permis de faire de nombreuses rencontres : des professionnels comme des étudiants ou des visiteurs sont venus nous voir pour échanger sur notre réalisation. Nous avons aussi reçu des félicitations de personnalités de la création numérique, venues nous voir par curiosité au départ. Nous ne nous attendions pas à une telle reconnaissance !

retour_maker_faire_lille_2018_etudiants_e-artsup_bachelor_grande_école_design_3d_vjing_motion_mapping_animation_karting_creation_projet_05.jpg


Le projet vu par Alexandre Yiannaki, intervenant en Motion Design et coach à l'occasion de cette Maker Faire
« Les étudiants de 3e année de la section Motion Design avaient pour mission de réaliser plusieurs pistes de karting à projeter durant la manifestation. Pour cela, ils devaient s'occuper de tout faire : les visuels, l'animation, la sélection de musique... En plus d'une dizaine d'heures de cours consacrées au projet, les étudiants ont aussi énormément travaillé sur leur temps libre pour arriver à ce résultat et relever ce défi. Le principal challenge était lié à l'absence d'information sur ce qui allait nous attendre sur place : nous ne savions pas à quoi allait ressembler le lieu, la forme de la piste et les karts ! Les étudiants ont donc avancé en essayant de prévoir un maximum de situations différentes pour être en mesure de répondre à toutes les situations une fois sur place. »